La 6e édition aura lieu les 15, 16 et 17 septembre 2017

   
 
Historique

Au début du 19e siècle, sur la rive nord du bas la rivière L’Assomption, une petite agglomération prenait forme. On l’appela d’abord Petit Village, par opposition au gros bourg de L’Assomption. Car bien qu’appartenant à la paroisse religieuse de Repentigny, ce rassemblement de maisons d’artisans et de commerçants avait un lien économique privilégié avec L’Assomption, qui était à cette époque un des principaux centres d’affaires au Bas-Canada. Ce Petit Village, originellement partie du territoire de Repentigny, fut appelé éventuellement St-Paul L’Ermite.

Premières familles

C’est vers 1715 que les premières concessions de terre furent accordées sur le territoire qui s’appellera plus tard St-Paul L’Ermite. Les familles Deschamps, Beaudoin, Payette et Archambault furent les premières à s’installer. Les Deschamps occupaient plusieurs terres dans la portion ouest du territoire, près des Beaudoin et des Payette, tandis que les Archambault s’installèrent plutôt dans la portion est.

Une paroisse et son église

La population du Petit Village et de sa campagne atteignait 860 habitants vers 1855, soit 160 de plus que dans le reste de Repentigny. Cela justifiait une nouvelle paroisse religieuse, ce qui fut réalisé en 1856, non sans quelques tiraillements préalables.

Artisans et gens d’affaires

Pour se faire une idée des gens de métiers et de professions qui peuplaient le Petit Village à l’origine, on peut se référer au Recensement gouvernemental de 1861. Le recenseur, le marchand Benjamin Moreau, qui était aussi maire de l’endroit, fit le décompte des habitants, de leur famille et des genres de maisons qu’ils habitaient cette année-là. Son document nous apprend que:

  • Nicolas Croteau, forgeron, habitait une maison de bois avec sa famille
  • Charles Marchand, menuisier, possédait une maison de bois
  • Antoine Mazuret était hôtelier
  • Jean Champagne, voiturier de 76 ans, habitait une maison de pierre
  • les sœurs Marguerite et Marianne St-Pierre, tisserandes, étaient âgées de 68 et 66 ans
  • Jos Archambault pratiquait le métier de cordonnier

Un Château et ses voisines

Le 20e siècle vit passer la route Nationale au village de St-Paul. Les voyageurs pouvaient admirer au passage la superbe maison victorienne construite par le marchand de musique Edmond Archambault. Du même style, et encore visible dans le voisinage du « Château », était le magasin Robillard, occupé de nos jours par le buffet MAR-CHAN.

Usine de guerre

Une grande usine de munitions fut construite pour l’armée canadienne au cours de la guerre 1939-1945. Cette industrie créa une activité importante à St-Paul, qui déjà n’était plus un Petit Village.

 

Pour connaître l'histoire détaillée de Saint-Paul-l'Ermite, cliquez ici